C F C C P
Cercle Français des Collectionneurs de Cartes Postales

Sommaire
 
Le MOT du PRESIDENT
NEWSLETTER
 
LA GALERIE
LES CPM des SALONS
LES COUPS D'COEUR
 
Le CERCLE
BULLETIN d'ADHESION
Le CARTOPHILE
Les ADHERENTS
Les REUNIONS
Les VENTES à PRIX NETS
 
La MESSAGERIE
Les LIENS
 
Les EXPOSITIONS
Les SALONS du CFCCP
Les CONFERENCES
Les REPAS ASSOCIATFS
Autres MANIFESTATIONS
 
Le 40ième ANNIVERSAIRE
Le 50ième ANNIVERSAIRE
 
ANNONCES
INFORMATIONS
BIBLIOGRAPHIE
RECHERCHES
 

Les Conférences du CFCCP

Conférence le 30 mai 2015 au cinéma La Clef
La vie économique au Calvados au début du XXè siècle
par Marc-Henri LOUVEL

Après avoir présenté l'histoire postale dans le département du Calvados au moyen de cartes incunables et pionnières, de cartes de maisons d'éditions et de facteurs devant les postes, l'activité économique de ce département de 1900 à 1914 a été illustrée par de nombreuses CPA.

L'agriculture, principal agent économique du département, subit d'importantes mutations avec la mécanisation des travaux des champs et le couchage en herbe de terres jusque-là cultivées.

Les industries principales sont laitières notamment beurrières et fromagères (il y avait 150 000 vaches laitières et 250 fromageries en 1900 !) et l'image du département avec les champs de pommiers n'est pas qu'une fiction avec la fabrication du cidre et du calvados (voir à ce propos l’article de Marcel Guérin, pages 5-7 du Cartophile 172). De nombreux marchés et foires sont implantés dans le département afin de vendre les animaux engraissés et les produits laitiers, le plus souvent acquis par les bouchers et crémiers parisiens.

La pêche, en revanche, n’était qu’une activité artisanale. En effet, à part Trouville ou Port-en -Bessin, il n’y a pas de port... et il n’y a donc pas eu par exemple de fabriques de conserves.

Le sous-sol renferme des richesses (comme le granit exploité à Vire). Si l'exploitation du charbon a cessé à la fin du siècle précédent, quelques mines de fer sont exploitées et les terrains voisins sont sondés juste avant la Première guerre mondiale avec le désir de créer un grand centre métallurgique qui verra le jour à la fin de la guerre.

Furent aussi évoquées les tuileries d’Argences ou les porcelaines de Bayeux, ainsi que l’exploitation du bois en forêt de Saint-Sever.

La conférence, interrompue au moment où était démontré le rôle essentiel joué par les moyens de transport (dont la création du train d'intérêt local) pour le transport des marchandises vendues lors des marchés et foires, se poursuivra avec un autre agent économique naissant : les bains de mer.

Ce seront ensuite les aspects sociologiques, politiques et religieux de ce département que la projection de cartes postales illustrera.

A suivre, donc...

Quelques photos de la conférence

La préparation de la conférence

Conversations animées dans l'attente de la conférence

Les derniers préparatifs

stop c'est parti !!!

Une vue des projections

Une autre vue de la salle

La fin de la conférence

Les réponses aux questions

La dernière question de Claudie GUIEUX