C F C C P
Cercle Français des Collectionneurs de Cartes Postales

Sommaire
 
Le MOT du PRESIDENT
NEWSLETTER
 
LA GALERIE
LES CPM des SALONS
LES COUPS D'COEUR
 
Le CERCLE
BULLETIN d'ADHESION
Le CARTOPHILE
Les ADHERENTS
Les REUNIONS
Les VENTES à PRIX NETS
 
La MESSAGERIE
Les LIENS
 
Les EXPOSITIONS
Les SALONS du CFCCP
Les CONFERENCES
Les REPAS ASSOCIATFS
Autres MANIFESTATIONS
 
Le 40ième ANNIVERSAIRE
Le 50ième ANNIVERSAIRE
 
TEST - LES CPM des SALONS
 
ANNONCES
INFORMATIONS
BIBLIOGRAPHIE
RECHERCHES
 

Les Conférences du CFCCP

Conférence le 18 juin 2016 au cinéma La Clef
Le Calvados du temps des débuts du tourisme (2è partie)
présentée par Marc-Henri LOUVEL

Après un « état des lieux » de la vie économique dans le Calvados au début du XXème siècle, une seconde présentation de cartes postales a eu lieu le 18 juin 2016. Celle-ci a porté sur les moyens de communication par route ou chemin de fer, dont les tracés privilégiaient le développement des stations balnéaires et les centres de production de matière première, délaissant la desserte de certains bourgs autrefois à vocation commerciale de produits agricoles.

La création de stations balnéaires s’est le plus souvent effectuée au moyen de capitaux « parisiens » ; les initiateurs créent un grand hôtel et un casino et acquièrent les terrains en bordure de mer. Les hameaux de pêcheurs deviennent de véritables villes. La création de toute pièce des stations balnéaires a permis à l’art architectural de s’émanciper : les villes présentent une architecture variée qui fait appel soit au classicisme, soit à la fantaisie, voire à l’extravagance, confirmant le précepte selon lequel chaque période de l’histoire s’exprime au travers de son architecture.

Les activités balnéaires tournent autour du casino et des plaisirs de la plage. Que de cartes-photos de concours de sable, de jeux divers (diabolo, croquet, etc., et tennis sur la plage). La pêche à pied est une activité florissante et que de filets à crevettes dans les mains des petits baigneurs !

Si les inventaires décrits par la loi sur la séparation de l’église et de l’état n’ont pas donné lieu à des heurts dans ce département, l’église profite de la venue de « Parisiens » pour montrer sa présence par des bénédictions de bateaux de pêche et les fêtes de bénédiction de la mer. Sa présence est aussi forte dans les villages ruraux avec l’érection de nombreux calvaires accompagnée de la fête communale. L’autre manifestation religieuse s’exprime dans le nombre important d’établissements d’enseignement religieux. Cohabitent l’école laïque et obligatoire et l’école privée dans les principaux bourgs et villes du département.

Le département du Calvados est à contre-courant du pouvoir central (ses habitants veulent une république modérée et ont la nostalgie du Second empire pendant lequel leur niveau de vie n’a jamais été autant élevé !). La classe ouvrière est également étrangère aux luttes sociales. L’absence de révolte et de solidarité s’explique par la composition de la main d’œuvre constituée très massivement de « paysans arrachés à leur terre » et des ouvriers dans les mines venant de pays étrangers. Or, la mentalité paysanne est empreinte d’individualisme et de respect de l’ordre établi.

La carte postale dans le Calvados est donc étrangère aux mouvements sociaux !

Seules quelques manifestations du 1er mai, plutôt des défilés d’ailleurs ! Les habitants de ce département sont donc également peu enclins à mettre en place les instruments de progrès social. Ce sont donc des initiatives privées souvent par des philanthropes, qui luttent contre la mortalité infantile et le logement insalubre. L’institution de la Goutte de lait est présente à Lisieux et Caen ; tous les logements sociaux sont pris en charge par le département lui-même mais ne concernent que les villes, de sorte que paysans et marins vivent toujours dans des conditions d’habitat insalubre. C’est une initiative privée qui crée à Villers-sur-Mer des refuges-ouvriers avec garderie d’enfants pour les filles-mères. Ce sont ces mêmes initiatives privées qui créent des colonies de vacances sanitaires. La création de ces colonies de vacances repose sur la nécessaire hygiène de vie qui est alors enseignée en même temps que les enfants profitent du grand air. Mais l’intérêt porté à la jeunesse porte surtout sur la création de patronage (religieux) et surtout de sociétés de gymnastique dont le but est de former de vrais athlètes qui seront de « bons soldats ». De nombreux concours de gymnastique sont organisés tout au long de l’année. C’est la principale activité sportive même si les courses de vélo et le football font leur apparition.

La carte postale, au titre des activités culturelles, est aussi le témoin de représentations théâtrales et de nombreuses manifestations musicales. Enfin, la présentation de belles devantures de magasins de diverses communes du Calvados conclut cette présentation d’un département qui m’est si cher. Le temps qui m’avait été alloué pour mon exposé fut bien dépassé !

Quelques photos projetées

Arromanches


Arromanches

Cabourg

Cabourg

Lisieux

Port en Bessin

Trouville

Photos de la conférence en attente